Le pacte migratoire de l'ONU, un texte progressiste sans audace

Le pacte migratoire prévoit, entre autres, de protéger le droit à la vie par des procédures de sauvetage encore à définir.
Le pacte migratoire prévoit, entre autres, de protéger le droit à la vie par des procédures de sauvetage encore à définir. - REUTERS.

Non contraignant, le pacte global pour des migrations sûres ordonnées et légales recense surtout obligations internationales, bonnes pratiques et fixe 23 objectifs que les États s’engagent – moralement – à poursuivre. Le texte consacre la souveraineté des États et appelle à davantage de coopération. Point important, par exemple, peu sujet à la controverse : l’information. Les États s’engagent à mieux analyser et connaître les données migratoires, préalable essentiel à l’édification d’une politique. Une meilleure information doit aussi être transmise aux migrants et candidats floués par les passeurs.

Coup d’œil sur quelques thématiques abordées.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct