C’est le baril qui a eu raison du prix à la pompe, pas les gilets jaunes

C’est le baril qui a eu raison du prix à la pompe, pas les gilets jaunes
Reuters

C’est le premier étendard qui a été porté par le mouvement des « gilets jaunes » : celui de la protestation contre la flambée des prix des carburants. De fait, le 9 octobre dernier, le litre de diesel atteignait un prix de 1,634 euro, battant son précédent record qui datait d’octobre 2012 (1,6 euro). Trois jours plus tôt, la super 95 se vendait à 1,543 euro, un prix rondelet qui nous ramenait près des sommets de juin 2015 (1,576 euro), mais encore très loin du plus haut historique de… 1,808 euro, atteint le 12 septembre 2012.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct