Les souffleurs de feuilles mortes continuent de fleurir dans les parcs

Dans les parcs et sur les trottoirs, les feuilles mortes ne se ramassent plus à la pelle ni au râteau. © Bruno Dalimonte.
Dans les parcs et sur les trottoirs, les feuilles mortes ne se ramassent plus à la pelle ni au râteau. © Bruno Dalimonte.

Armés de leur souffleur de feuilles mortes, les ouvriers communaux s’en donnent à cœur joie dans les parcs depuis le début de l’automne. Casque vissé sur les oreilles, lunettes protectrices ajustées, appareil attaché au dos : de vrais pros du déblayage. Efficacité assurée, paraît-il. Mais que de sacrifices pour obtenir un tel résultat.

Cible numéro une des anti-souffleurs : le bruit. « On a déjà reçu des plaintes à ce sujet », confirme la Ville de Bruxelles. Et pour cause : certains souffleurs peuvent dépasser les 90 décibels. Or, à partir de 85 dB, le système auditif est en danger. « On oblige nos ouvriers à porter des protections auditives », assure la commune. Un modèle « silencieux » a fait son apparition sur le marché. « Il est moins bruyant : 80 dB ! », indique un revendeur de la région liégeoise. Ouf, nous voilà sauvés.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct