«Non, c’est non»: la rage des femmes contre les violences sexistes

Près de 5.000 personnes ont manifesté dans les rues de Bruxelles ce dimanche pour protester contre les violences sexistes.
Près de 5.000 personnes ont manifesté dans les rues de Bruxelles ce dimanche pour protester contre les violences sexistes. - Belga

P ourquoi je suis venue manifester ? La question c’est plutôt pourquoi tous les autres ne sont pas venus   ! » Agnès, bout du nez rose vif, raccord avec les fleurs qu’elle porte dans les cheveux, se frotte vigoureusement les mains. Elle a appris l’existence de cette manifestation contre les violences sexistes assez tardivement : «   Mais dès que j’ai vu que quelqu’un chose était prévu en Belgique, je n’ai pas hésité. » À l’appel de très nombreuses organisations féministes fédérées au sein de la plate-forme Mirabal Belgium, près de 5.000 manifestantes et manifestants (selon la police, NDLR) ont marché ce dimanche, au départ de la place Poelaert à Bruxelles, pour protester contre les violences faites aux femmes.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct