Les casernes d’Ixelles s’ouvrent à la vie de quartier

Les casernes d’Ixelles s’ouvrent à la vie de quartier

C’est un bout de quartier, écartelé entre Flagey et le cimetière d’Ixelles, bien rangé le long des casernes délaissées d’abord par la gendarmerie et puis (bientôt) définitivement par la police fédérale. Au pied de l’énorme antenne, une dizaine de bâtiments, qui attendent leurs nouveaux occupants, universitaires. Certains sont déjà là, le gros des troupes académiques est attendu pour 2023 et 2025, au gré des deux phases de chantier du projet Usquare.

D’ici là, le site ne restera pas abandonné aux herbes folles. Un projet d’occupation temporaire a été lancé par la Société d’aménagement urbain (SAU), qui a suscité l’enthousiasme : 71 dossiers rentrés, 41 sélectionnés. On y retrouve des acteurs confirmés de la vie bruxelloise, comme le Début des haricots ou Worms.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct