Implant Files: 25 millions d’euros pour appâter les médecins belges

Off the record, des praticiens l’affirment: «
Est-ce qu’on paye encore des frais de consultance à des chirurgiens sans la moindre prestation en contrepartie
? Bien sûr.
»
Off the record, des praticiens l’affirment: « Est-ce qu’on paye encore des frais de consultance à des chirurgiens sans la moindre prestation en contrepartie ? Bien sûr. » - Bruno D’Alimonte/CroquezNous.

Il existe en Belgique un registre public qui fait état des liens financiers entre d’une part l’industrie des médicaments et des produits de santé et, de l’autre, les médecins et les hôpitaux. Ce registre de transparence, intitulé BeTransparent, a été mis sur pied par la ministre de la Santé Maggie De Block (VLD), et est consultable en ligne (et accessible au grand public). L’obligation légale de déclarer les primes et avantages octroyés au secteur de la santé est entrée en vigueur depuis le 1er janvier 2017.

Dans le cadre des Implant Files, Le Soir, Knack et De Tijd se sont penchés sur ce registre. Nous avons sélectionné les 87 sociétés qui fabriquent et/ou commercialisent des implants et qui sont affiliées au lobby BeMedTech. Et analysé les flux financiers entre ces firmes et le monde médical.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct