Le plan validé pour venir au secours de la pénurie des profs

Pourvoir pester des heures supplémentaires pour remplacer un professeur ou avoir un éducateur qui encadre les élèves pour faire leurs devoirs sont des pistes envisagées.
Pourvoir pester des heures supplémentaires pour remplacer un professeur ou avoir un éducateur qui encadre les élèves pour faire leurs devoirs sont des pistes envisagées. - René Breny/ Le Soir

Morale, néerlandais, français, sciences humaines, math… Voici la liste des cours – en secondaire essentiellement – les plus touchés par la pénurie de professeurs. Une catastrophe ? Pour la ministre Marie-Martine Schyns, l’affaire est sérieuse mais pas dramatique : « 81 % des élèves ne sont pas touchés par la pénurie », assure-t-elle.

N’empêche, puisque l’affaire est sérieuse, puisqu’elle empoisonne la vie de nombreuses directions et de milliers d’élèves, le gouvernement a adopté ce mercredi un texte validant les mesures proposées par la ministre de l’Éducation à la rentrée. Le texte contient une série d’avancées qui pourront se concrétiser que dans le courant de cette année scolaire ou, au plus tard, en septembre 2019.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct