Dans le dos de la mode

Chanel, robe du soir haute couture, 1931.
Chanel, robe du soir haute couture, 1931. - V. Ginestet

Quelle ingratitude. Pas une seule expression qui lui rende grâce : en avoir plein le dos, se laisser tondre la laine sur le dos, faire le gros dos, casser du sucre sur le dos… Rien de positif, rien de joyeux. Le dos, c’est un martyr, un laissé pour compte, un second rôle. Pour réparer cette injustice et rendre hommage à la seule partie du corps qu’on ne peut cacher avec les bras, le Musée Mode et Dentelle, dans le centre de Bruxelles, présente une expo uniquement vue de dos, avec la précieuse collaboration du Palais Galliera, Musée de la mode de la Ville de Paris.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct