GrandGeorge: «J’espère que vous connaîtrez ce plaisir de la nature amie»

GrandGeorge, chanteur.
GrandGeorge, chanteur. - D.R.

Mon chéri,

Tu liras certainement cette lettre comme j’ai lu hier encore des correspondances de mes propres arrière-grand-parents. Comme on lit ces lettres d’un autre temps mais dont chaque mot apprend sur sa propre époque. Celles que j’ai lues hier parlaient de guerre. De cette « der des ders » dont on commémore justement ces jours-ci le centenaire de l’armistice qui devait sceller la paix pour toujours…

Ton époque connaîtra aussi la guerre. Je tremble en t’écrivant ces mots. De tristesse. De colère. Pourquoi en suis-je si certain ? Ne sommes-nous, les Hommes, pas capables ? Nous sommes pourtant capables de tant de choses quand c’est pour détruire. De tant de créativité, de sauts technologiques, d’organisation, d’alliances (même « contre nature »). Pourquoi pas pour la paix ?

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct