Luc Pire: «Les choix radicaux se feront démocratiquement ou nous aurons des dictatures»

Luc Pire, éditeur.
Luc Pire, éditeur. - D.R.

Ma très chère arrière-petite-fille,

Ton (futur) grand-père m’a appelé ce matin. Il a 20 ans, étudie en Suisse et m’a expliqué qu’il allait devenir végétarien parce que la production de viande était une des principales sources de pollution humaine. Son choix m’a fait plaisir parce que j’ai pris la même décision il y a quelques années et mon exemple n’aura pas été inutile.

Je ne sais pas dans quel état sera la qualité de la vie humaine quand tu liras ces quelques lignes, mais je suis pessimiste. Pas pour la planète, qui nous survivra, mais pour toi, ta famille, tes amis, ta communauté.

Je viens d’apprendre que le WWF (World Wide Fund for Nature, le Fonds mondial pour la nature) a constaté que 60 % des populations d’animaux sauvages ont disparu entre 1970 et 2014. Ces dates te seront abstraites, mais pour moi, 1970, c’est l’année de mes 14 ans. Cela veut dire que 60 % des animaux que j’ai connus n’existent plus.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct