Lettres pour le climat: Myriam Leroy «pas contre l’extinction de l’espèce humaine»

Myriam Leroy, auteure et journaliste.
Myriam Leroy, auteure et journaliste. - Bruno Dalimonte.

Salut les jeunes,

Je ne sais pas quel âge vous avez, ce à quoi vous ressemblez, ni même si vous existez.

J’ai lu récemment que l’un des gestes les plus responsables à commettre pour sauver la planète était de se priver de descendance. A l’heure où je vous écris, je prends cette mission très au sérieux, mais qui sait si un jour je ne serai pas saisie d’une irrépressible envie de faire fructifier mon patrimoine génétique…

A 36 ans, je n’ai toujours pas d’enfants. Pour des tas de raisons, et aussi parce que vu comme on est parti, je discerne mal la plus-value pour la Terre d’y rajouter des habitants, et plus flou encore me paraît l’avantage qu’auraient ceux-ci à la peupler.

Je ne suis pas fondamentalement contre l’extinction de l’espèce humaine. Certains croient percevoir du cynisme là-dedans, voire de la provocation. Et pourtant je suis très sincère.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct