Mais qui sont les gilets jaunes? «Ce ne sont pas des casseurs mais ils sont en colère»

A Courcelles, la mobilisation ne faiblit pas. ©Sylvain Piraux / Le Soir
A Courcelles, la mobilisation ne faiblit pas. ©Sylvain Piraux / Le Soir - Sylvain Piraux.

La palette encore fumante se consume sur un tas de cendres. Entre Courquain et Macquenoise, là où le Hainaut enfonce sa Botte dans le flanc de la France, les gilets jaunes ont érigé leur camp de fortune à deux pas de cette douane immortalisée par Dany Boon dans son film « Rien à déclarer ». Sauf qu’eux, ces anonymes, ont plutôt à dire.

Alors, ils bloquent les camions et les voitures. Un petit peu. Juste le temps d’échanger leur vécu, fait de choix et de privations. Le mouvement est parti de France mais il a vite fait tache d’huile, agglutinant au fur et à mesure des gens dont le vécu ne diffère guère de l’autre côté de la frontière. Des chômeurs, des fainéants ? Bien sûr, parmi ces gens vêtus de fluo, il y a des personnes sans emploi. « Moi, je suis sur la mutuelle, confie l’un d’eux qui occupe la pompe du Cora de Châtelineau depuis deux semaines. Je vis seul car je suis séparé et je viens quand je n’ai pas mes enfants. »

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct