Le psychodrame liégeois autour d’Alibaba étouffé dans l’oeuf

«
Il y aura bientôt sur le tarmac liégeois des Chinois, des Russes, des Américains et des Wallons
», a affirmé Jean-Luc Crucke, le ministre wallon en charge des aéroports.
« Il y aura bientôt sur le tarmac liégeois des Chinois, des Russes, des Américains et des Wallons », a affirmé Jean-Luc Crucke, le ministre wallon en charge des aéroports.

La crise n’aura pas duré longtemps au conseil d’administration de Liège Airport, autour de l’arrivée du géant chinois de l’e-commerce, Alibaba, à travers sa filiale logistique Cainiao.

«  Quand on lisait la presse ce jeudi matin, on pouvait penser que ça n'allait pas se faire. Ce soir, je peux vous dire que le conseil d'administration de Liege Airport vient d'approuver ce point à l'unanimité. Il y aura donc bientôt sur le tarmac liégeois des Chinois, des Russes, des Américains et des Wallons  », a affirmé Jean-Luc Crucke, le ministre wallon en charge des aéroports, cité par Belga.

L’aéroport a lui-même confirmé que le conseil d’administration avait donné mandat au CEO de l’aéroport, Luc Partoune, pour signer la cession de terrain aux Chinois. La signature devrait avoir lieu dans les prochains jours.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct