Polnareff se paie le studio ICP de Bruxelles: des déclarations qui ne passent pas

Michel Polnareff nous avait accordé une interview lors de son passage à l’Hôtel de Ville en décembre 2016.
Michel Polnareff nous avait accordé une interview lors de son passage à l’Hôtel de Ville en décembre 2016. - HATIM KAGHAT.

L’ICP, à Ixelles, est un des meilleurs studios d’enregistrement au monde, fréquenté par les plus grands. Fondé fin 1979 par John Hastry qui le dirige toujours, il est réputé pour ses installations techniques (il s’agit en fait de quatre studios pouvant fonctionner en même temps), son sens de l’accueil et du confort mais aussi et surtout la qualité de ses différents ingénieurs du son.

Quand Michel Polnareff, en interview, dit que d’y avoir passé en vain dix-huit mois est une mauvaise idée, que c’est toujours mauvais pour un album, il oublie de préciser qu’il s’agit là de son idée. Quand il dit que son expérience bruxelloise n’a pas été fructueuse tandis qu’à Los Angeles, il a travaillé avec un ingénieur du son « extraordinaire » (Ryan Freeland), il ne se rend même pas compte qu’il est insultant pour les sept ingénieurs successifs dont les célèbres Phil Delire et Erwin Autrique qui, à Bruxelles, ont trimé comme des bêtes, de nuit comme de jour, répondant au doigt et à l’œil à ses désirs fantasques.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct