Climat: appel à la raison de tous les hommes et femmes de bonne volonté...

Climat: appel à la raison de tous les hommes et femmes de bonne volonté...

Il ressort du dernier rapport du Giec (ce groupe de milliers de chercheurs qui examinent ensemble les conséquences et risques d’un réchauffement planétaire de 1,5 ºC) que le réchauffement climatique est une réalité, imputable aux activités humaines et qu’il changera profondément la vie telle que nous la connaissons aujourd’hui. Ce rapport énumère des solutions (car celles-ci existent !) qui exigent des transitions systémiques rapides et de grande envergure, telle que la transition énergétique, la transition urbaine, la révolution de la mobilité et la transition agricole. Il exhorte les pays membres de l’ONU à agir immédiatement car il évalue à 12 ans le délai qui nous reste pour réduire globalement nos émissions de 40 % avant 2030 (le minimum requis pour rester en dessous d’un réchauffement de 2º).

La Belgique mauvaise élève

La presse relaye et communique, des conférences quotidiennes existent sur le sujet, des initiatives citoyennes émergent, des citoyens s’engagent… mais les indispensables mesures de grande ampleur nécessaires ne sont pas mises à l’agenda. L’Europe, au lendemain de la sortie de ce rapport alarmant, s’est empressée de confirmer ses engagements de réduction actuels. Malheureusement ceux-ci restent totalement insuffisants pour rester dans un scénario de +1,5ºC. Quant à la Belgique, elle fait partie des 8 pays européens dont les mesures politiques actuelles ne permettront même pas de rencontrer ces engagements de réduction.

Des rapports alarmants

Il n’y a plus d’excuse à l’inaction. Il n’y a plus de place à l’incertitude. Ne pas considérer les résultats de la science est se rendre complice de ceux qui veulent ignorer les drames humains qui s’annoncent. Les pays les plus pauvres seront les plus impactés. Selon le dernier rapport l’ONU (2), la faim dans le monde a progressé pour la troisième année consécutive, présentant le réchauffement climatique comme l’une des causes principales. L’Organisation Internationale pour les Migrations a déjà identifié le réchauffement climatique comme cause majeure des migrations actuelles et futures. La Banque Mondiale estime des migrations de l’ordre de 140 millions de personnes en 2050 (3). Ce chiffre peut être réduit de 80 % si on prend les mesures nécessaires dans les toutes prochaines années pour limiter la hausse des températures.

Mouvoir notre levier d’action

Le réchauffement climatique présente en effet un risque réel de conduire l’humanité vers un monde d’insécurité, d’inégalité et de repli sur soi si l’on n’agit pas rapidement. Sans attendre les élections, chacun d’entre nous dispose d’un levier d’action !

Tous les citoyens sont concernés et doivent être impliqués La lutte contre le changement climatique est de la responsabilité de tous au vu de la complexité et du périmètre de son action : gouvernements européens, nationaux, régionaux, locaux, acteurs économiques, investisseurs, institutions internationales, ONGs, communautés locales, plateformes citoyennes, citoyens ont un rôle à jouer. La responsabilité des gouvernements est de prendre la tête, coordonner, mettre en complémentarité toutes ces actions. Elle est aussi de veiller à ce que chacun soit protégé contre les conséquences du réchauffement et soit en mesure de participer à l’effort considérable qui doit être fait. En répartir la charge de manière juste, notamment pour les démunis et les revenus modestes, est essentiel d’un point de vue humain, mais aussi déterminant de l’avenir de nos sociétés démocratiques.

Appel à la raison

Travaillant au progrès de l’Humanité, en prônant au moins trois valeurs qui sont le socle de leur action : la liberté, l’égalité et la fraternité entre tous les humains, les francs-maçons s’inscrivent parmi les acteurs qui se battent pour un monde pérenne, plus humain et plus juste. Les décisions à prendre doivent dépasser le clivage majorité contre minorité et doivent être supportées par toutes les familles politiques. « Ne peut-il pas exister un gouvernement dans lequel ce ne sont pas les majorités qui décident virtuellement du juste et de l’injuste, mais la conscience ? » écrivait Henry David Thoreaui (5). « Écoute la voix de ta conscience  » enjoint un précepte maçonnique. Puisse cette invitation interpeller la conscience de nos représentants politiques d’aujourd’hui et de demain ! Au citoyen de s’informer et d’engager sa propre conscience… Il y a profusion d’articles et de sites web expliquant comment chaque individu peut réduire son impact carbone et interpeller les politiques sur les mesures prises pour éviter la catastrophe.

Agissons ! Et marchons

C’est au nom de ces valeurs que des frères et sœurs de loges maçonniques belges dénoncent la passivité des décideurs politiques devant les menaces du réchauffement climatique. Ces francs-maçons s’inscrivent dans le nombre croissant d’initiatives citoyennes exigeant des femmes et des hommes politiques belges et européens de prendre la mesure du défi et d’agir au-delà de la durée de leur mandat.

La COP24, qui démarre la semaine prochaine, va remettre en lumière les positions de tous les pays en vue d’atteindre l’objectif long terme de l’Accord de Paris. Cette conférence climatique ouvre une opportunité pour rallier les citoyens du monde et inciter les gouvernements à adopter des engagements courageux et ambitieux.

Notre appel à la raison s’adresse à tous les hommes et femmes de bonne volonté qui épousent les valeurs de liberté, d’égalité, de fraternité, de solidarité et de durabilité. Puissent de nombreux citoyens conscients de leur responsabilité venir à la manifestation nationale pour le climat ce 2 décembre à Bruxelles, et participer à cette grande chaîne d’union universelle et citoyenne.

Pour nos enfants, il nous appartient de transformer sans délai cette crise climatique en opportunité dans l’intérêt de l’Humanité.

(1)  Trends and projections in Europe 2018 – Tracking progress towards Europe’s climate and energy targets,

EEA, October 2018.

(2)  Etat de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde, ONU, 2018.

(3)  Rapport Groundswell : Se préparer aux migrations climatiques internes, Banque Mondiale, 2018.

(4)  La désobéissance civile, Henry David Thoreau, 1849

Cet article réservé aux abonnés
est en accès libre sur Le Soir+
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

     

    Cet article réservé aux abonnés est exceptionnellement en accès libre

    Abonnez-vous maintenant et accédez à l'ensemble des contenus numériques du Soir : les articles exclusifs, les dossiers, les archives, le journal numérique...

    1€ pour 1 mois
    J'en profite
    Je suis abonné et
    je dispose d'un compte
    Je me connecte
    1€ Accès au Soir+
    pendant 24h
    Je me l'offre
    Je suis abonné et
    je souhaite bénéficier du Soir+
    Je m'inscris
    Aussi en Cartes blanches
    • belgaimage-97575807-full

      Carte blanche «Pourquoi nos entreprises soutiennent les accords commerciaux»

    • David Frost, le négociateur britannique du Brexit, a donné voici peu à Bruxelles une conférence qui n’a pas manqué de surprendre.

      Carte blanche Carte blanche: «Le Brexit et son prophète»

     
    Club du Soir