Affaire Emmanuel Praet: entre les médias et les politiques, pourquoi tant de haine?

Emmanuelle Praet est mis en avant comme un symbole de la liberté d’expression, celle-là même dont la droite serait systématiquement privée par des médias «
gauchistes
».
Emmanuelle Praet est mis en avant comme un symbole de la liberté d’expression, celle-là même dont la droite serait systématiquement privée par des médias « gauchistes ». - Reporters.

RTL n’en pouvait plus. Emmanuelle Praet devait partir. C’était écrit. Le couple battait de l’aile depuis belle lurette. Dérapages incontrôlés sur le plateau de « C’est pas tous les jours dimanche », écarts déontologiques pour son job de communication à la zone de police Bruxelles-Ouest, propos outrageusement clivants sans fondement factuel… : la chaîne privée a dégainé l’argument de la faute professionnelle pour mettre sa polémiste à l’écart. « Elle a dépassé son rôle. Ce n’est plus la journaliste qui parle, mais la porte-parole du MR ou de la N-VA », nous glissait-on ce mardi. « En même temps, Emmanuelle Praet a été virée pour avoir fait exactement ce qu’on lui demandait », relève cyniquement un observateur. En attendant, RTL a finement joué son OPA sur le créneau des débats politiques du dimanche, abandonné par la RTBF au profit du mercredi (avec « A votre avis »).

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct