Maria Pacôme, une comédienne à l’exubérance hors du commun

© AFP
© AFP

Maria Pacôme, morte samedi à l’âge de 94 ans, était l’une des comédiennes les plus connues du théâtre de boulevard où, avec une exubérance hors du commun, elle a longtemps joué des rôles de bourgeoises excentriques.

Lasse d’être cantonnée dans ce genre de rôle, elle s’était lancée, à la fin des années 70, dans l’écriture, rédigeant sept pièces dont « On m’appelle Emilie », « Les seins de Lola », « Les désarrois de Gilda Rumeur » et sa plus récente (2002), « L’éloge de ma paresse ».

Née le 18 juillet 1923 à Paris, Simone Pacôme de son vrai nom a une jeunesse difficile pendant la guerre à Paris. Son père, militant communiste est déporté à Buchenwald, son frère aîné est fusillé par les Allemands. Elle subsiste en étant vendeuse dans un magasin de chaussures.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct