En pleine crise des gilets jaunes, Macron mise encore sur la concertation

Samedi, les violences ont débuté dès le matin. Un déferlement inouï. Des voitures brûlées, du mobilier urbain démoli, des grilles descellées, des hôtels particuliers investis, des magasins pillés.
Samedi, les violences ont débuté dès le matin. Un déferlement inouï. Des voitures brûlées, du mobilier urbain démoli, des grilles descellées, des hôtels particuliers investis, des magasins pillés. - AFP

Depuis Paris

De notre envoyée permanente

Une demande faite au Premier ministre Édouard Philippe de recevoir tous les chefs de parti et les gilets jaunes qui le voudront. Une injonction adressée au ministre de l’Intérieur Christophe Castaner de mener une réflexion sur «  l’adaptation éventuelle  » du dispositif de maintien de l’ordre. Et une image, postée sur Twitter, alors qu’il saluait les représentants des forces de l’ordre, dimanche, dans le quartier de la place de l’Étoile, avec ce message : « Merci ».

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en France