Utøya, 22 juillet Un grand objet de cinéma

<span>Utøya, 22 juillet</span> Un grand objet de cinéma

72 minutes. Voilà le temps qu’a duré l’attaque d’Anders Behring Breivik sur l’île d’Utøya le 22 juillet 2011. Une attaque surréaliste, sanglante, qui fit 77 morts, 99 blessés graves et 300 personnes traumatisées parmi les participants au camp d’été de la Ligue des jeunes travaillistes.

C’est le même laps de temps que le réalisateur norvégien Erik Poppe utilise dans Utøya, 22 juillet pour illustrer les attaques dans ce qui s’apparente à un long plan séquence. Un processus, sur lequel repose principalement le film, qui rend l’attaque encore plus glaçante, le mal encore plus prenant. On se sent en effet emprisonné sur l’île avec les jeunes victimes, d’abord incrédules puis terrorisés.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct