Mary Shelley Un film classique qui manque d’âme et de passion

<span>Mary Shelley</span> Un film classique qui manque d’âme et de passion

Première femme réalisatrice en Arabie Saoudite, Haifaa Al-Mansour a marqué les esprits avec son cinéma engagé, féministe, ouvert sur le monde. Auteure de Wadjda, le premier film saoudien de l’histoire du cinéma, elle racontait avec une passion touchante l’histoire d’une petite fille qui ne rêve que d’une chose : s’acheter un vélo dans un pays où ce moyen de transport était alors réservé aux hommes.

La réalisatrice semblait donc être la personne toute trouvée pour évoquer le destin de Mary Shelley, auteure de Frankenstein ou le Prométhée moderne, jeune femme pleine de convictions, progressiste dans une époque qui l’était moins (le début du XIXe siècle), qui côtoya le sulfureux Lord Byron et qui a entretenu une relation passionnée et « scandaleuse » avec le poète Percy Shelley.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct