Pénibilité: la réforme reste dans l’impasse

Pour les médiateurs, certains points de la réforme du ministre Bacquelaine posent problème. © Photonews.
Pour les médiateurs, certains points de la réforme du ministre Bacquelaine posent problème. © Photonews.

Les conciliateurs sociaux désignés par le gouvernement – Etienne de Callataÿ et Paul Soete – ont remis leur rapport ce jeudi à Kris Peeters (CD&V) et Daniel Bacquelaine (MR), respectivement ministres de l’Emploi et des Pensions. Avec ce constat sans appel : il n’y avait rien à concilier, tant les points de vue restent éloignés entre les syndicats et les employeurs sur la reconnaissance des métiers pénibles. Les deux émissaires ont toutefois été prolongés dans leur mission jusqu’à jeudi, afin d’explorer une piste mise en avant dans leur rapport.

Ils y pointent en effet des « convergences », parmi lesquelles le constat « qu’une approche différenciée des deux secteurs est inévitable », en raison notamment de « l’impossibilité de travailler à partir de fonctions dans le secteur privé ». L’idée serait donc de scinder les travaux pour le secteur public – où la réforme a fait l’objet d’un accord avec la CSC et le SLFP – et le secteur privé.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct