3.500m2 pour aider les toxicomanes près de la gare du Nord

Le comptoir d’échange du centre de jour Transit est ouvert 24h/24 et permet aux consommateurs de se procurer du matériel d’injection stérile.
Le comptoir d’échange du centre de jour Transit est ouvert 24h/24 et permet aux consommateurs de se procurer du matériel d’injection stérile. - Sylvain Piraux

Un endroit pour se reposer, remettre ses papiers en ordre, se faire soigner, voire consommer des produits stupéfiants dans un cadre sécurisé. D’ici quelques années, le futur « centre intégré à bas seuil d’admission » de Bruxelles offrira l’ensemble de ces possibilités aux personnes souffrant d’addictions. Derrière ce terme un brin jargonneux se cache en effet ce qui est sans doute l’un des projets les plus ambitieux jamais lancés en Belgique en matière d’accompagnement psychosocial et de réduction des risques liés à la consommation de drogue. Un bâtiment multifonctionnel de 3.500 m2 permettra d’assurer une série de missions, dont certaines sont inédites à ce jour.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct