Mark Knopfler Down the road wherever

<span>Mark Knopfler</span> Down the road wherever

Trois ans après le très calme Tracker, le chanteur de feu (depuis 25 ans maintenant !) Dire Straits publie son neuvième album solo. Toujours flanqué de son fidèle guitariste Guy Fletcher avec qui il coproduit le disque, ce bon vieux Mark trace toujours le même sillon, dans les pas de Dylan et JJ Cale, sur une thématique chère à Kerouac.

Cette promenade sans fin, down tempo, traversée d’éclairs de guitare comme on les aime, nous ramène cette fois sous un ciel qui nous rappelle un peu quelques accents de Love Over Gold, avec cet orgue traînant la patte. La voix de Knopfler est plus bluesy que jamais et on se laisse ainsi porter par ce chemin plus rythmé que précédemment. Dans les graves, il se montre aussi plus dylanien que jamais, sa patte de guitare si caractéristique restant sa signature propre.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct