Alix, le premier héros de l’Histoire: c’était il y a 70 ans

Alix n’a finalement rien d’académique. Il ne cherche pas à reproduire la réalité mais l’observe à sa manière, dans l’ombre du pouvoir et de la gloire.
Alix n’a finalement rien d’académique. Il ne cherche pas à reproduire la réalité mais l’observe à sa manière, dans l’ombre du pouvoir et de la gloire. - D.R.

Mythe du 9e Art, Alix est l’enfant d’un créateur exigeant. Son auteur, Jacques Martin, s’est imposé parmi les maîtres de l’Ecole de Bruxelles, aux côtés d’Hergé et de Jacobs. D’un trait sûr et efficace, l’artiste français a inventé dans le journal Tintin le réalisme historique. L’œuvre de Jacques Martin reste, aujourd’hui, d’une troublante modernité car au-delà du caractère minutieux de la reconstitution de la Rome impériale de Jules César, Alix a su revendiquer une vraie liberté de ton. Le personnage s’est glissé dans les failles de l’Histoire pour porter un regard souvent désenchanté sur la société humaine et les bienfaits de la civilisation.

Alix est un classique mais se distingue des héros manichéens sans peur ni reproche. Au contraire de Tintin ou de Blake et Mortimer, il se montre impuissant à restaurer l’ordre du monde, parce qu’il considère les motivations de ses adversaires aussi fondées que les siennes.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct