Black Box Revelation Tattoed smiles

<span>Black Box Revelation</span> Tattoed smiles

À Dilbeek, on parle aussi en français, c’est bon à savoir. Du moins si on se base sur ce cinquième album (enregistré à Overijse) des Black Box Revelation. Jan Paternoster, le chanteur du duo formé avec Dries Van Dijck, fait dire à Roméo Elvis «  En plus quand j’y réfléchis je t’ai trompée quelques fois/ J’étais pas spécialement fidèle non plus/ Et on peut pas dire que t’étais fière de moi  » dans un « Laissez partir » bilingue. Dans « Damned Body », Jan parle de «  machine de chair  » et de «  machine de guerre  »...

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct