Crise gouvernementale: la coalition orange bleue est-elle légitime?

Le gouvernement modifié peut-il continuer à travailler sans demander la confiance du parlement
?
Le gouvernement modifié peut-il continuer à travailler sans demander la confiance du parlement ? - BELGA.

Samedi soir, après un ultime conseil des ministres, le Premier ministre Charles Michel annonçait le départ de la N-VA du gouvernement ; dimanche, il répartissait les compétences ministérielles dévolues jusque-là aux nationalistes flamands. La nouvelle équipe « orange bleue », qui à la Chambre ne peut compter que sur le soutien de 52 députés, serait désormais en ordre de marche, à même de travailler et il ne lui faudrait pas nécessairement un vote de confiance au parlement pour avancer en toute légitimité.

Cette position, défendue par les partenaires MR-CD&V-Open VLD, c’est celle aussi du constitutionnaliste Christian Behrendt, professeur à l’Université de Liège, qui la situe d’emblée dans le temps, comme une possibilité laissée par la réforme constitutionnelle de 1993.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct