Pacte migratoire: Charles Michel, ce héraut que l’ONU n’attendait plus

Le discours du Premier ministre belge, très favorable au pacte, a visiblement séduit l’assemblée.
Le discours du Premier ministre belge, très favorable au pacte, a visiblement séduit l’assemblée. - AFP.

Carton plein pour Charles Michel. Face à une communauté internationale blessée, anesthésiée par une virulente campagne contre son projet de pacte mondial pour les migrations, l’histoire du petit pays qui a sacrifié son gouvernement pour protéger l’ONU a conquis l’assemblée, lundi. De quoi même voler la vedette à une chancelière allemande star qui avait pourtant soigné un discours très solennel.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct