La peste porcine continue d’étendre sa zone d’infection vers la France

Des clôtures ont été posées sur des kilomètres, pour limiter l’expansion des sangliers. Mais il faut déjà les réparer, car les cerfs les arrachent en partie en les franchissant. © Belga.
Des clôtures ont été posées sur des kilomètres, pour limiter l’expansion des sangliers. Mais il faut déjà les réparer, car les cerfs les arrachent en partie en les franchissant. © Belga.

On en parle moins, mais la crise de la peste porcine africaine (PPA) reste plus que jamais un sujet d’actualité fort, qui impactera lourdement bien des activités économiques, agricoles et touristiques dans les mois et années à venir en Lorraine belge.

Où en est-on aujourd’hui, alors que le ministre Collin doit rendre ce 14 décembre aux experts de la Commission européenne son rapport lié aux mesures d’éradication de la maladie, afin d’en mesurer l’efficacité ?

Depuis le 14 septembre jusqu’à ce vendredi, 594 sangliers ont été prélevés dont 499 dans le périmètre infecté. 205 carcasses se sont révélées viropositives. 186 sangliers ont été tirés dans la zone d’observation renforcée et 28 individus de la zone de vigilance ont été envoyés pour analyse. Tous ces cas sont négatifs.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct