Popkov, le «loup-garou», pire tueur en série de Russie

Mikhaïl Popkov écope de deux condamnations à la perpétuité. © AFP.
Mikhaïl Popkov écope de deux condamnations à la perpétuité. © AFP.

La seule et sinistre consolation de Mikhaïl Popkov, un ancien policier de 54 ans surnommé le « loup-garou », condamné lundi à la perpétuité par le tribunal d’Irkoutsk (Sibérie) pour un total de 78 meurtres de femmes est d’avoir ravi à AndréI Tchikatilo, meurtrier de 53 adolescents et enfants sous l’ère soviétique et exécuté en 1994, le titre sordide de « pire tueur en série de l’histoire de la Russie ».

Mikhaïl Popkov, lui, ne s’intéressait pas aux enfants. Le « gibier » de ce policier était exclusivement féminin, à l’exception d’un de ses collègues. A bord de sa Lada, il sillonnait les routes et les chemins forestiers des environs d’Angarsk, une ville de 250.000 habitants, riche de sa pétrochimie et d’un centre de traitement des déchets nucléaires, plantée aux confins de la Sibérie hostile, à une encablure de la frontière avec la Mongolie.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct