Energie: la disparition des petits fournisseurs

Depuis sa libéralisation en 2007, le marché de la fourniture de gaz et d’électricité n’a cessé d’être de plus en plus concurrentiel, avec une multiplication d’acteurs. Mais cette tendance commence à s’inverser.
Depuis sa libéralisation en 2007, le marché de la fourniture de gaz et d’électricité n’a cessé d’être de plus en plus concurrentiel, avec une multiplication d’acteurs. Mais cette tendance commence à s’inverser. - CEDRIC LIBEERT/Le Soir.

On appelle ça la loi des séries. Et, pour le coup, la série devient interminable. Ce mardi, c’était au tour du liégeois Zéno (ex Klinkenberg Energy) d’annoncer l’arrêt de ses activités de fourniture de gaz et d’électricité à la clientèle résidentielle belge. La société aux 15.000 clients, principalement wallons, veut recentrer ses activités sur le secteur industriel. Un accord a été conclu avec le concurrent Mega, qui reprendra par défaut les clients de Zéno. Mais rien n’empêche ceux-ci d’analyser les tarifs du marché, et de choisir un autre fournisseur.

C’est loin d’être la première annonce de ce type ces derniers mois. En novembre dernier, c’est Comfort Energy qui décidait de stopper ses activités de fournisseur résidentiel. Idem en octobre, pour la société Energy People (uniquement active en Flandre). Systématiquement de petits fournisseurs, aux quelques milliers de clients.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct