Carte blanche: la Constitution belge pour tou.te.s

«
Face aux Gilets Jaunes, le monde politique belge oscille entre déni, mépris et répression
», déplore Anne-Emmanuelle Bourgaux.
« Face aux Gilets Jaunes, le monde politique belge oscille entre déni, mépris et répression », déplore Anne-Emmanuelle Bourgaux. - AFP.

Depuis plusieurs jours, le monde politique et les constitutionnalistes se divisent. Sur la place du Parlement dans notre ordre constitutionnel. Sur les obligations du Premier ministre. Sur le rôle du Roi dans nos crises à répétition. Mais la Constitution ne protège pas que les pouvoirs. Elle protège aussi, et surtout, les citoyen.ne.s.

Lors du rassemblement des Gilets jaunes de ce samedi 8 décembre à Bruxelles, 450 citoyens ont été arrêtés, parfois à la sortie des gares. Seules 10 arrestations ont été confirmées par un juge. Près d’un 1 manifestant sur 2 a donc été arrêté sans avoir commis d’infraction. Dans ce contexte, ce n’est pas la chute du Gouvernement fédéral qui donne le vertige. C’est celle de notre démocratie.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct