Inde: le Congrès renaît, les nationalistes perdent du terrain

Les militants du Congrès célèbrent le succès électoral de leur parti en brandissant un portrait de Rahul Gandhi, mardi à New Delhi.
Les militants du Congrès célèbrent le succès électoral de leur parti en brandissant un portrait de Rahul Gandhi, mardi à New Delhi. - EPA.

Depuis New Delhi,

Dans les quartiers généraux des grands partis en lice, il est d’usage d’offrir des « laddus », friandises traditionnelles, pour célébrer les victoires électorales. Les résultats des élections des Assemblées régionales de cinq Etats de l’Inde étaient attendus mardi 11 décembre comme un référendum sur la popularité du BJP, le parti nationaliste hindou du Premier ministre Narendra Modi. Et pour la première fois depuis son arrivée triomphale au pouvoir en 2014, le BJP perd le contrôle politique d’États-clés. À l’approche des législatives, prévues au printemps 2019, les « laddus » ont un avant-goût inattendu de l’humeur politique des électeurs indiens, avec «  des résultats aussi instructifs que surprenants  », selon le site d’information Scroll.in.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct