Brexit: le «no deal» devient un scénario de plus en plus probable

Brexit: le «no deal» devient un scénario de plus en plus probable

Cinquante-trois minutes d’échanges entre les 27 et Theresa May. Puis presque trois heures de discussion entre eux sans la Première ministre britannique. Tout cela pour envisager si l’UE peut fournir des garanties, les plus formelles voire contraignantes possibles selon les vœux des Britanniques, que le fameux « backstop » pour l’Irlande ne soit jamais mis en œuvre. (Il s’agit du dispositif destiné à éviter la réapparition d’une frontière et de douanes entre l’Irlande du Nord et la république d’Irlande.)

À l’arrivée, aucune « déclaration interprétative » des 27 par rapport à l’accord de retrait dûment conclu mais que Theresa May n’ose pas soumettre à son parlement. Et les cinq paragraphes des conclusions qui avaient été préparées à ce sujet ont encore été élagués par rapport à ce qu’espérait la Première ministre britannique.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct