La finesse, une qualité indispensable

Pour André De Winter, patron de Van Hessen Belgium, « le boyau naturel est le plus délicieux ». Henri Berghmans, artisan boyaudier anderlechtois, confirme : « Rien de mieux que le naturel ! »

Pourtant, on trouve également des boyaux en cellulose, en plastique et en collagène. Ce dernier, produit à base de peau de bœuf, entre en concurrence avec le naturel. « Son coût de fabrication est plus élevé, mais la productivité est bien plus importante », reconnaît André De Winter, tout en le dénigrant : « C’est du chewing-gum ! » Et Henri Berghmans de renchérir : « C’est impossible à cuire ! » Les raisons de son succès ? Il remplace bien le boyau naturel de bœuf, qu’il faut essentiellement importer d’Amérique du Sud et qui coûte très cher.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct