Après «La vraie vie», la vie continue

Adelinne Dieudonné.
Adelinne Dieudonné. - Pierre-Yves Thienpont/Le Soir.

La pire horreur est peut-être celle qui vous englue dans un quotidien maussade et bien réglé. Celui que vit Julie, la narratrice du Ventre idéal, la nouvelle qu’Adeline Dieudonné a publiée le mois dernier chez son premier éditeur. Jusqu’au moment où Marie a décidé de s’occuper d’elle comme on investit dans un placement, Julie épilait. Elle faisait le maillot de Marie de la même manière qu’elle s’occupait des autres clientes mais Marie l’aime bien et tient à l’inviter chez elle pour déjeuner un dimanche avec son mari et leur fils Olivier. Célibataire, Olivier, comme Julie. Et gynécologue, comme son père et sa mère.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct