Sommet européen: Theresa May condamnée à trouver seule la sortie à son impasse du Brexit

Un échange de vues musclé entre Theresa May et Jean-Claude Juncker, au sommet de Bruxelles
: le Première britannique reprochait au président de la Commission d’avoir qualifié son discours sur le Brexit de «
nébuleux
». Ce dont il s’est défendu...
Un échange de vues musclé entre Theresa May et Jean-Claude Juncker, au sommet de Bruxelles : le Première britannique reprochait au président de la Commission d’avoir qualifié son discours sur le Brexit de « nébuleux ». Ce dont il s’est défendu... - D.R.

C’est un classique du genre. Que le Royaume-Uni et ses dirigeants n’aient pas obtenu satisfaction dans une négociation bruxelloise, et la presse britannique, suivie aveuglément par sa classe politique, accuse les Européens d’avoir « humilié » ou « insulté » son ou sa dirigeante… Toute la journée de vendredi, où le Brexit n’était plus à l’ordre du jour des débats entre 28, les Britanniques, diplomates et journalistes confondus, s’étaient littéralement monté le bourrichon sur le fait que Jean-Claude Juncker, le président de la Commission européenne, aurait qualifié la Première ministre Theresa May de « nébuleuse » dans ses réponses aux nombreuses questions que ses pairs lui avaient posées la veille sur la manière dont elle pensait pouvoir faire adopter l’accord de sortie de l’UE par ses députés.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct