Moureaux, la ligne rouge brisée

Moureaux, la ligne rouge brisée

Blackboulé dans son fief molenbeekois par une coalition alternative MR-CDH-Ecolo, Philippe Moureaux, 73 ans, quitte quasiment la vie politique active – il reste sénateur, une assemblée en sursis, jusqu’à 2014 en principe.

Il avait hésité sans doute à se présenter à nouveau devant ses électeurs pour un cinquième mandat de « bourgmaître », comme il dit, un peu de par son origine grand-bourgeoise mais aussi parce qu’il avait une haute idée de sa fonction ; même si sa façon de l’exercer fut parfois contestée, voire souvent, à l’extérieur comme à l’intérieur de son parti – c’est la règle du genre, et notre homme déchaînait les polémiques comme personne. Dans cette hésitation, donc, il y avait de la fatigue accumulée, et aussi une part de lassitude en politique. Il ne s’est pas écouté. En avant !

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct