Brexit aidant, l’UE perd patience avec la Suisse

Les rires ne sont plus de circonstance, comme lorsque le président helvétique Alain Berset, était accueilli par les deux présidents européens au dernier sommet Asie-Europe à Bruxelles.
Les rires ne sont plus de circonstance, comme lorsque le président helvétique Alain Berset, était accueilli par les deux présidents européens au dernier sommet Asie-Europe à Bruxelles. - EPA-EFE

Lundi matin, le commissaire européen qui s’exprimait en salle de presse débitait un air connu : « C’est un bon accord, où les deux parties ont fait des concessions. Pour nous, les négociations sont bouclées. La porte s’est refermée, peut-être n’est-elle pas verrouillée Nous avons fait tout ce qui est en notre pouvoir. Et nous espérons que cet accord sera accepté. »

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct