«Plutôt que de traiter un problème, notre société préfère le cacher»

Emmanuel Pierrat dans le grand escalier du Palais des Académies de Bruxelles.
Emmanuel Pierrat dans le grand escalier du Palais des Académies de Bruxelles. - Mathieu Golinvaux.

Pour Emmanuel Pierrat, avocat au barreau de Paris, spécialisé dans le droit de la culture et les affaires de censure, auteur de romans, de récits et d’ouvrages de référence sur le droit de l’édition, la liberté d’expression, le droit à l’image, la culture est aujourd’hui attaquée dans tous ses territoires : arts plastiques, littérature, cinéma, musique… Au nom des bonnes mœurs, de la lutte contre le racisme ou la souffrance animale, du féminisme, de la lutte contre le cancer, au nom de la santé, des ligues de vertu nouvelles et des citoyens manifestent, agissent, pétitionnent, pour interdire ceci, éradiquer cela, gommer telle page d’un livre, cacher tel tableau, envoyer tel film aux oubliettes, empêcher qu’un non-handicapé joue le rôle d’un handicapé…

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct