RD Congo: la chevauchée fantastique du «soldat du peuple»

Martin Fayulu en campagne à Goma, le 6 décembre dernier
: sa constance à défendre certaines valeurs explique son succès auprès des foules.
Martin Fayulu en campagne à Goma, le 6 décembre dernier : sa constance à défendre certaines valeurs explique son succès auprès des foules. - Reuters.

Le 11 novembre dernier à Genève, à l’issue d’un vote compliqué auquel participaient les sept ténors de l’opposition - Moïse Katumbi, Jean-Pierre Bemba, Adolphe Muzito, Freddy Matungulu, Vital Kamerhe, Felix Tshisekedi et Martin Fayulu -, c’est le nom de ce dernier qui sortit du « chapeau » du facilitateur Alan Doss. La surprise fut égale au suspense qui avait marqué le choix du « candidat unique » de l’opposition congolaise chargé, dans ce scrutin à un tour, de faire pièce au « dauphin » de Kabila, Ramazani Shadary.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct