Crise gouvernementale: des affaires courantes agitées en vue

Crise gouvernementale: des affaires courantes agitées en vue

Après la démission du gouvernement ce mardi, il est de plus en plus probable que le gouvernement Michel-Orange bleue passe par la case « affaires courantes ». Cette situation intervient lorsqu’un gouvernement est démissionnaire, en attendant les élections. « Les affaires courantes, c’est l’idée du gouvernement qui fonctionne, mais qui est dans une situation où sa responsabilité politique ne peut pas être engagée par le Parlement, explique Mathias El Behroumi, professeur de droit constitutionnel aux Facultés universitaires St Louis. Il est impossible d’aller jusqu’au bout de la responsabilité politique, mais la continuité de l’Etat doit être assurée. » D’où les affaires courantes.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct