Philippe Matthis: «L’ère du tout à l’auto est terminée; l’avenir est désormais au TEC»

Philippe Matthis arrête la politique. Il restera à jamais comme le septième et dernier président du TEC Brabant wallon. La marque commerciale restera et il lui prédit un rôle essentiel en matière de mobilité et d’environnement.
Philippe Matthis arrête la politique. Il restera à jamais comme le septième et dernier président du TEC Brabant wallon. La marque commerciale restera et il lui prédit un rôle essentiel en matière de mobilité et d’environnement. - Michel Tonneau.

En Brabant wallon, il est connu sous son surnom de Monsieur RER. Un dossier qu’il a suivi de près autant comme administrateur de la SNCB que comme président du Transport en commun (TEC). À quelques jours de la naissance officielle de l’Opérateur de transport de Wallonie (OTW) qui va fusionner les cinq TEC wallons et la Société régionale wallonne du transport, il tire le bilan personnel des 28 ans d’existence de son institution dont il restera à jamais le septième et dernier président. Entretien avec Philippe Matthis (CDH).

Un court portrait du TEC BW ?

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct