Propriétaire versus locataire

Si l’on va dans le détail des indicateurs, on confirme par l’exemple les injustices sociales face à la vie. Ainsi, les chercheurs ont croisé les différentes variables généralement utilisées pour mesurer les inégalités avec les tables de mortalité : pour le niveau d’instruction, ils différencient les diplômés de l’enseignement supérieur et les personnes ne disposant d’aucun diplôme ; pour la catégorie socioprofessionnelle, les employés du secteur privé et les chômeurs ; pour le logement, les propriétaires et les locataires. Ils calculent ici l’espérance de vie, non pas à la naissance, mais à 25 ans. Avec des résultats sidérants : à 25 ans le Belge propriétaire de son logement vivra près de 6 années de plus que le locataire s’il est un homme, et près de 4 ans de plus s’il est une femme. L’employé, lui, peut espérer un gain de longévité de 7 ans par rapport au chômeur, et l’employée de 3 ans par rapport à une chômeuse. Quant aux détenteurs d’un titre universitaire, ils peuvent espérer vivre environ 7 ans de plus que les jeunes de leur âge sans diplôme.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct