La classe des mammouths L’homme des cavernes était aussi une femme

Sur un plateau parsemé de  palissades en bois, quatre comédiens font vivre en marionnettes une classe de primaire.
Sur un plateau parsemé de palissades en bois, quatre comédiens font vivre en marionnettes une classe de primaire. - DR.

Le Théâtre des 4 Mains prouve que le sexisme dans la cour de récré peut provoquer plus de débats enflammés chez les plus jeunes que la saga des Animaux fantastiques.

En sortant de La classe des mammouths (dès 7 ans), les petites têtes blondes, brunes et rousses y allaient chacune de leurs dénonciations véhémentes des discriminations filles – garçons et des stéréotypes genrés sur les bancs de l’école. « C’est vrai, c’est pas juste quand les filles ne peuvent pas jouer au foot ! », « C’est pas forcément les garçons les plus forts », « Et pourquoi le masculin l’emporte sur le féminin quand on écrit ? »  : visiblement le spectacle de la compagnie belge a touché une corde sensible et réveillé des situations vécues, surtout chez les filles, plus frustrées du ballon de foot que les garçons de la poupée.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct