Comment mieux aider les malades d’Alzheimer

Dans la plupart des pays développés, l’incidence d’Alzheimer est en train de diminuer. C’est sans doute la conséquence d’une meilleure santé globale. Mais, vu l’âge moyen, la prévalence continue à grimper.
Dans la plupart des pays développés, l’incidence d’Alzheimer est en train de diminuer. C’est sans doute la conséquence d’une meilleure santé globale. Mais, vu l’âge moyen, la prévalence continue à grimper. - DR

Commençons par les bonnes nouvelles : si la maladie d’Alzheimer, qui constitue 70 % des démences, représente un poids de plus en plus lourd dans la société, c’est d’abord la conséquence d’un progrès incontestable, l’augmentation continue de l’espérance de vie en bonne santé. Dans les années 1970, de nombreuses personnes mouraient prématurément de maladies cardiovasculaires. Aujourd’hui, une grande partie de ces gens survivent plusieurs dizaines d’années. Mais l’augmentation des démences, qui frappent bien plus fort que le vieillissement normal du cerveau, en est le corollaire.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct