Sexisme au travail: comment les entreprises peuvent investir dans l’égalité

Isabella Lenarduzzi est la fondatrice de Jump, entreprise sociale européenne qui a pour objectif l’égalité au travail. Selon elle, le sexisme représente un coût économique important pour les entreprises.
Isabella Lenarduzzi est la fondatrice de Jump, entreprise sociale européenne qui a pour objectif l’égalité au travail. Selon elle, le sexisme représente un coût économique important pour les entreprises. - Olivier Polet

Plus d’un an après la déflagration de l’affaire Weinstein, et le déferlement de témoignages de femmes harcelées ou agressées sexuellement, sous le hashtag #metoo, le monde du travail a-t-il pris conscience de l’ampleur du problème ? Isabella Lenarduzzi, présidente de Jump, répond sans hésiter… par la négative. Contrairement à ce qu’elle observe en France, où plusieurs grandes entreprises ont entamé une réflexion sur ce thème et pris des mesures, en Belgique, l’effet #metoo dans les entreprises est faible, pour ne pas dire nul.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct