Les PME belges confinées dans un bain de jouvence

«
Il y a des personnes qui se lancent et qui oublient, par exemple, qu’elles vont devoir se rémunérer
»
, explique Clarisse Ramakers.
« Il y a des personnes qui se lancent et qui oublient, par exemple, qu’elles vont devoir se rémunérer » , explique Clarisse Ramakers. - D.R.

On l’entend souvent, la Belgique est une terre de PME. Les chiffres publiés vendredi matin par Graydon, l’UCM et son pendant flamand Unizo, le confirment une nouvelle fois : fin 2017, notre pays comptait 1,14 million de PME actives. Un chiffre qui a crû de 23,2 % depuis 2008. Mais ce qui interpelle dans les chiffres du rapport Graydon/UCM/Unizo, c’est l’âge de ces entreprises. En Belgique, une PME sur quatre a moins de quatre ans. S’y ajoute le fait qu’une PME sur cinq a moins de 10 ans.

Clarisse Ramakers, de l’UCM, nous dit voir deux explications à ce chiffre. « D’une part, on ne peut nier l’augmentation du taux de l’entreprenariat. Il y a un renouveau qui se met en place, avec beaucoup de personnes qui se lancent. D’autre part, le taux de faillite reste élevé, 30 % des PME disparaissent dans les trois premières années », explique-t-elle.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct