Pourquoi l’ambassadeur belge de l’Union européenne est sommé de quitter la RDC

Les ratés du processus électoral font progressivement monter la tension à Kinshasa - ici, des supporters de l’un des candidats de l’opposition, Felix Tshisekedi. En médaillon
: Bart Ouvry, chef de mission de l’UE sur place.
Les ratés du processus électoral font progressivement monter la tension à Kinshasa - ici, des supporters de l’un des candidats de l’opposition, Felix Tshisekedi. En médaillon : Bart Ouvry, chef de mission de l’UE sur place. - Photo News, DR.

Le diplomate de nationalité belge Bart Ouvry, ambassadeur de l’Union européenne en République démocratique du Congo depuis deux ans, a été prié ce jeudi par Kinshasa de quitter le pays « dans les 48 heures ». La décision des autorités congolaises traduit une nouvelle crispation des relations entre le Congo et les Occidentaux, à trois jours d’une élection présidentielle cruciale, dont la crédibilité s’effiloche de report en manœuvres destinées à priver du droit de vote des bastions anti-Kabila (Le Soir de jeudi), tandis que la tension monte et que le pays s’apprête à fermer ses frontières ce 30 décembre.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct