Charles Baudelaire en zombie syphilitique

Eric Chauvier.
Eric Chauvier. - Louise Chauvier.

Baudelaire est parmi nous. Oui, évidemment, à travers les mots qu’il a laissés, et parmi lesquels Eric Chauvier puise d’abondance dans Le revenant. Mais aussi en chair et en os. Certes, la chair est flétrie et les os sont fragiles. «  Ne vous demandez pas quelle malédiction l’a arraché aux ténèbres  », toujours est-il qu’il est là, le 18 janvier 2018, zombie syphilitique apparu dans le quartier du Marais, un siècle et demi après sa mort. Le temps qu’il a passé dans la tombe ne l’aide pas à avoir conscience de ce qui l’entoure. Il est désorienté (on le serait à moins, reconnaissons-le). Pourtant, «  des centaines de Jeanne Duval flânent dans la rue comme autant de déesses ordinaires  », ce qui ne suffit pas à faire revenir en lui la poésie des femmes…

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct