Une réforme, qui en veut?

La crise a révélé une autre faiblesse du fonctionnement de l’union monétaire. Incapables de dévaluer leur monnaie pour rétablir leur compétitivité, les pays en difficulté ont dû s’imposer des politiques déflationnistes d’austérité budgétaire et salariale d’autant plus brutale qu’aucun mécanisme d’ajustement n’existait qui aurait imposé aux pays excédentaires (et, en particulier, à l’Allemagne) de relancer leurs économies.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct